Infection de la vessie et des voies urinaires

Télécharger en pdf

Les infections de la vessie comptent parmi les problèmes de santé les plus répandues après une lésion médullaire. Une infection de la vessie s’appelle aussi infection des voies urinaires (IVU) puisque la vessie fait partie des voies urinaires, qui comprennent les reins, l’urètre et les uretères. Elle se produit lorsqu’il y a des bactéries qui pénètrent dans la vessie et s’y multiplient rapidement, ce qui peut donner naissance à des douleurs et rendent malade. Non traitée, elle peut se propager aux reins. L’infection des reins est dangereuse et dans des cas extrêmes peut provoquer des dommages permanents et même le décès.

Signes et symptômes

Le signe principal d’une infection de la vessie et l’urination douloureuse. Si vous avez une lésion médullaire, il se peut que vous ne ressentiez pas la douleur au moment de l’urination à cause de la perte des sensations. Il y a d’autres signes d’infection de la vessie. Apprenez à reconnaître les symptômes pour pouvoir traiter l’infection aussitôt que possible. Si vous croyez que vous avez une infection de la vessie, consultez votre médecin.

Symptômes urinaires Symptômes de l’organisme
Douleur ou sensation de brûlure lors de l’urination Fièvre (plus de 38 o C)
Besoin d’uriner fréquemment Sentiment d’être malade
Douleur de la vessie (abdominale) Nausée ou vomissement
Urine trouble ou malodorante Spasmes musculaires augmentés
Sang dans l’urine Frissons
Fuites urinaires fréquentes Autonomic Dysreflexia [1]
L’infection de la vessie est un type d’infection des voies urinaires, soit IVU

¹La dysréflexie autonome affecte les gens souffrant d’une lésion au niveau T6 ou au-dessus. C’est une urgence médicale qui doit être traitée immédiatement. Pour en savoir plus, consultez la brochure de Spinal Cord Essentials dysréflexie autonome.

Diagnostic

Le dépistage de l’infection de la vessie se fait par l’intermédiaire d’une analyse d’urine. On détermine la présence et la nature de bactéries, les globules blancs et autres éléments chimiques. Parfois le médecin peut effectuer une culture bactérienne pour décider du meilleur traitement.

La présence de bactéries dans l’urine chez les personnes ayant subi une lésion médullaire est habituelle. Si les bactéries ne vous rendent pas malade, le médecin peut même ne pas traiter l’infection. L’usage trop fréquent d’antibiotiques peut donner naissance à des superbactéries (résistantes aux antibiotiques) qui sont difficiles à traiter et peuvent vous rendre encore plus malade.

Traitement

Le traitement principal de l’infection de la vessie est l’administration d’antibiotiques. En plus, on nettoie la vessie en buvant beaucoup d’eau. On recommande parfois de prendre de la vitamine C, qui soutient le système immunitaire et du jus de canneberges, bénéfique dans les cas d’infection de la vessie.

Propreté et stérilité : En utilisant une sonde, veillez à ce que tout soit bien propre ou stérile. Les sondes malpropres constituent une cause importante d’infection de la vessie.
Prévenir les infections de la vessie

Si vous utilisez des sondes, le risque d’infection de la vessie est très élevé. Les bactéries pénètrent dans la vessie par le biais des sondes malpropres ou sur fond de mauvaise hygiène. La propreté et la stérilité sont essentielles lors de l’usage de la sonde.

Une longue présence d’urine dans la vessie vous expose au risque d’infection. Cela arrive lorsque la vessie est trop pleine ou incomplètement vidée. Suivez toujours un programme d’urination et essayez d’obtenir un volume d’urine de 400 à 600 ml à chaque fois. Assurez-vous que la vessie est complètement drainée.

Si vous utilisez une poche de drainage urinaire, veillez à ce que les tubes ne soient pas pliés ou bouchés. Nettoyez les raccords avec des tampons imbibés d’alcool en installant la poche. Enfin, nettoyez fréquemment la poche. Pour en savoir plus, consultez la brochure Éléments essentiels de la moelle épinière Nettoyer la poche de drainage urinaire.

Autres modalités de prévention des infections de la vessie :
  • Prenez des bains régulièrement et maintenez une bonne hygiène de la zone génitale.
  • Restez hydraté. Buvez de 2 à 3 litres (de 8 à 12 verres) de liquide par jour.
  • Restez propre lors des évacuations intestinales et après les fuites intestinales.
Avis de non-responsabilité: